miércoles, 5 de febrero de 2014

HYPOTHÈSES


Les structures avec  » si  » sont utilisées pour exprimer une hypothèse. Elles sont formées ainsi : 

si + verbe 1, verbe 2

Si tu travaillais mieux, tu réussirais tes examens. 

 ou : 

verbe 2, si + verbe 1 

 Tu réussirais tes examens si tu travaillais mieux.

Si + imparfait, conditionnel présent 
Si je gagnais au loto, je ferais le tour du monde

viernes, 31 de enero de 2014

LE BUT


LE BUT

 

1.             Le but peut être exprimé par une conjonction.

 Le résultat souhaité étant possible mais pas certain, il est exprimé au subjonctif.


"Pour que" et "afin que" n'ont pas de nuance particulière:

 Ses parents l'ont envoyé très jeune en France pour qu'il puisse bien parler la langue.

 

Quand les deux sujets sont identiques, il faut employer "pour" + infinitif ou "afin que" + infinitif: 

On a mis un canapé-lit dans le salon pour y faire dormir nos amis de passage.



Quand il y a deux buts exprimés, le second but est introduit seulement par "que": Elle a fait des courses pour que nous ayons quelque chose à manger et que nous ne soyons pas obligés d'aller en faire en arrivant.



"Pour que... ne... pas", "de peur que" expriment un but qu'on peut éviter: Ils parlaient bas pour qu'on ne les entende pas.

Nous partirons tôt de peur qu'il n'y ait des embouteillages.

Quand les deux sujets sont identiques, il faut employer "pour ne pas" + infinitif, "de peur de" + infinitif: 

Nous sommes rentrés sur la pointe des pieds pour ne pas les réveiller. J'ai pris de l'aspirine de peur d'avoir mal à la tête.



2. Le but peut être exprimé par une préposition.


"Pour", "de peur de" sont obligatoirement suivis de l'infinitif lorsque les sujets sont identiques: J'ai réservé un mois à l'avance pour être sûre d'avoir des places. Je lui ai téléphoné avant de partir de peur de ne pas le trouver chez lui.




"Pour", "de peur de" peuvent être suivis d'un nom: J'aimerais un produit efficace pour l'entretien de la moquette. Ils ne sont pas partis en bateau de peur d'une tempête.
exercice

miércoles, 29 de enero de 2014

LE BUT TEXTE.

Dis tonton, que dois-je faire pour devenir une star de la chanson ? - Pour devenir une star, mon petit, il faut que les gens t’aiment. Et afin que les gens t’aiment, tu dois tout d’abord soigner ton apparence et donner une bonne image de toi. Ensuite, il est important que tu parles de choses belles et émouvantes dans tes chansons, afin de conquérir le cœur de ceux qui t’écoutent. - Si je comprends bien, tout ce que je fais, je le fais dans le but de plaire au public, alors ? - Et oui, d’une certaine façon, car les stars doivent tenir compte des attentes du public. Et elles se doivent de ne pas le décevoir. Tout cela afin de garder intact l’amour du public. - Et c’est tout ? - Oui, et c’est déjà beaucoup. Encore une chose : si tu as la chance de rencontrer les bonnes personnes dans ce milieu, celles qui croiront en toi et qui feront tout pour que tu réussisses, il est évident que ce sera bien plus facile pour toi. - Ca doit vraiment être génial d’être une star, d’être aimé par des millions de gens… - Attention, la célébrité n’a pas que des avantages. Le statut de star est parfois très difficile à gérer : certaines stars n’osent pas sortir toutes seules dans la rue, de peur que leurs fans ne se jettent sur elles.

Repérez dans le texte ci-dessus tous les mots ou expressions qui introduisent le but.

Classez ces mots ou expressions dans le tableau, selon qu’ils sont suivis d’un verbe à l’infinitif ou au subjonctif.


Avec un verbe à l’infinitif
Avec un verbe au subjonctif
 
 
 
 
 
 
 
 

Que remarquez-vous ? Que pouvez-vous en déduire ? Dans la première phrase, le sujet des deux propositions est le même, alors que dans la deuxième phrase, le sujet de la deuxième proposition je est différent du sujet de la première Mes parents. On utilise donc une préposition ou une locution prépositionnelle (pour, afin de, de peur de, dans le but de) suivies de l’infinitif quand les deux sujets sont identiques, et on utilise une locution conjonctive (pour que, afin que, de peur que) suivie du subjonctif quand les deux sujets sont différents.




martes, 31 de diciembre de 2013

Le participe présent et le gérondif


Formation du participe présent

radical de la forme avec "nous" au présent + ANT

Formes régulières
Infinitif
Forme avec nous
Participe présent
mangernous mange-onsmangeant
finirnous finiss-onsfinissant
courirnous cour-onscourant
croirenous croy-onscroyant
se levernous nous lev-onsse levant
Trois exceptions
ayant
étant
sachant
Forme composée
ayant mangéétant sorti(e)(s)s'étant envolé



Emplois du participe présent

Relation de simultanéité :Remplace une subordonnée relative en "qui"J'ai vu ces gens trembant d'émotion.(qui tremblaient d'émotion)
Rapport causalCraignant de râter mon emission préférée, j'ai branché le magnétoscope.
Relation d'antériorité avec la forme composéeLa tempête étant terminée, nous avons pu sortir.